Recherche
Abonnez-Vous
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
34 Abonnés
 ↑  
JMO-1914 à 1919
 ↑  
Découvrir
 ↑  
Amicale 45e RI
 ↑  
Historique du 45e RI
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER
Chantal KOOB/LEFIN
Paul LEFIN

 ↑  

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://45eri.lescahiersdhistoire.net/data/fr-articles.xml

L'ARMEE GRECQUE DE LA DEFENSE NATIONALE -

Groupée autour du colonel Zymbrakakis, cette armée n'avait d'abord été qu'une poignée d'hommes. Le Colonel Christodoulou l'avait renforcée de 2.000 soldats. Des volontaires saloniciens vinrent en grossir le nombre. Puis le Gouvernement de Mouvement National ayant décrété la mobilisation en Macédoine, et dans les îles, ce sont bientôt 3 divisions, la division de Sérès, la division de l'Archipel et la division de Crête qui vont être mises à la disposition de l'Armée d'Orient.

Mais ce sont des troupes qui manquent d'expérience. Il va donc falloir leur apprendre toute notre connaissance de la guerre.

Pour notre part, c'est dans le courant de février 1917 que nous recevons le premier régiment de l'!Armée de la Défense Nationale. Il appartient à la division de Sérès. Les hommes et les officiers sont pleins d'une égale ardeur à bien faire. Ce sont des élèves dociles, appliqués , intelligents. On ne peut leur reprocher que de manifester trop d'ardeur : mais ce n'est pas un défaut. Et ils ont bien le temps d'apprendre la longue patience et la lente résignation de la tranchée.

Nous sympathisons immédiatement avec nos nouveaux camarades. Les contacts sont empreints de cordialité et de confiance mutuelles. Et si les habitudes de vie diffèrent un peu des nôtres , les habitudes militaires ne sont pas tellement éloignées de nous. On sent que l'armée
grecque a eu des instructeurs français. Cela facilite bien les choses et cela permet une plus rapide et plus amicale compréhension.

Un mois plus tard, en mars 1917 nous pouvons laisser nos tranchées à nos successeurs helléniques: elles seront bien gardées.

 

 

 


Date de création : 19/01/2013 ! 15:13
Dernière modification : 09/12/2013 ! 20:28
Catégorie : Historique du 45e RI - Le 45e RI en 14-18
Page lue 862 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !