Recherche
Abonnez-Vous
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
34 Abonnés
 ↑  
JMO-1914 à 1919
 ↑  
Découvrir
 ↑  
Amicale 45e RI
 ↑  
Historique du 45e RI
 ↑  
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER
Chantal KOOB/LEFIN
Paul LEFIN

 ↑  

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://45eri.lescahiersdhistoire.net/data/fr-articles.xml

Les quatre frères Delattre, destin tragique de la guerre


Destin tragique de la famille Delattre. Quatre fils, Louis, Auguste, Georges et Gustave tomberont sur les champs de bataille de la première guerre mondiale.
Les quatre frères Delattre, destin tragique de la guerre

Tous en 1914. Seul Albert, blessé, sera démobilisé en 1916.
Comines, ville détruite par la guerre en 1917. Un champ de ruine, un désastre collectif. Mais sur cette histoire collective s'ajoutent les destins tragiques de familles, de personnes. Et parmi ceux-ci, des drames familiaux inimaginables.

En 1914, Henri et Élise Delattre ont encore six enfants, cinq garçons et une fille, Maria, sur les 11 enfants nés de leur union célébrée en 1880. Tous vivent à Comines quand le premier conflit mondial éclate en août 1914. Les quatre aînés sont mobilisés dans l'infanterie, dans cette guerre dont tout le monde pense qu'elle sera courte.
Elle ne le sera pas. Mais la présence des quatre frères sur le front, si. Avant la fin de l'année 1914, Louis, Auguste, Georges et Gustave tomberont sur les champs de bataille.
Gustave, le cadet des quatre frères, caporal au 45e régiment d'infanterie meurt au front le 28 septembre. Louis, l'aîné, âgé de 33 ans, soldat de 2e classe au 43e régiment d'infanterie et Georges, soldat 2e classe du 9e BCP périssent le même jour, le 6 novembre, sous le feu ennemi. Le 12 décembre, toujours de cette terrible année 1914, alors que la guerre des tranchées ne s'est pas encore installée, c'est le quatrième frère qui trouve la mort sur le front. En quatre mois.
Albert, le dernier fils est mobilisé à son tour durant cette période. Blessé, il sera démobilisé en 1916 à la suite de l'hécatombe familiale. Cette même année, en février, c'est leur mère qui décède. Sans connaître le sort qu'a réservé la guerre à ses enfants. Comines, ville occupée dès octobre 1914 par les Allemands et où les correspondances étaient bloquées...
Un drame familial qui conduisit la municipalité, au moment de la reconstruction de la cité à baptiser l'une de ses rues, la rue des 4 frères Delattre.
w Avec la participation des Amis de Comines et de la Maison du Patrimoine.

PUBLIÉ LE 28/07/2011 À 00H00


Source: Nord Éclair


Date de création : 12/11/2015 ! 17:40
Dernière modification : 12/11/2015 ! 17:40
Catégorie : Découvrir - Ils y sont passé
Page lue 504 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !